965 Views |  Like

Article Grizette #02 : COURS DE CUISINE

GRIZETTE_articles-2Grizette_dafne_atelier-cuisine

Caroline… participe à un atelier de cuisine

mardi 13h06: Driiiinngggg!

> Maryline au téléphone : “Tu fais quoi?
> Je lui répond la bouche pleine: “Je mange un panini devant le replay de “Coup de foudre au prochain village”… pendant que la mozza dégouline sur mon clavier. A ce moment précis, la tristesse de mes déjeuners m’explose en plein visage.
> Mary: “Pffff, loooooseuse! On va aller s’faire un atelier de cuisine entre midi et deux. Tu apprends à cuisiner, tu passes un moment avec ta copine préférée et tu rencontres de nouvelles personnes. CARTON PLEIN! On a qu’à choisir le menu, la date et on s’inscrit direct sur Internet ! … et rappelle toi, c’est bientôt l’été, oublie les paninis.”
Adieu solitude et mal-bouffe du midi au boulo.

vendredi 12h20 : Épicuriens à vos fourneaux… et à vos fourchettes!

Bienvenue à l’Atelier de Valérie!” L’atelier se mange des yeux: une salle à manger digne des plus belles tables d’hôtes avec une boutique qui propose des ustensiles – dont je ne connais pas pour la plus part leurs utilités -, des livres et produits d’épicerie fine.
A vos tabliers!” Dans la grande cuisine, les plans de travail sont déjà prêts à nous recevoir, chacun a sa batterie et est au garde à vous pour suivre les instructions et les conseils de notre chef, Valérie Sabatino. On noue nos tabliers autour de nos tailles.
C’est parti pour 1h30 de découverte pour moi: la vraie cuisine!

Nous sommes une petite brigade de huit personnes. Deux blogueuses venues perfectionner leurs recettes et leurs techniques. Daniel et Stéphane, jeunes cadres dynamiques célibataires de 35 ans, souhaitant se débarrasser de leurs sempiternels plats cuisinés industriels du soir. Simone et Jacques, un joli couple de retraités. Mary et moi… Moi, la pro des sushis qui a sa carte de fidélité chez Picard et qui connaît par cœur les congélos “cuisine du monde”. Aahhah!! Tous les participants vont se rendre compte de mon incapacité à cuire un œuf ou à couper un oignon… et d’abord, où est le micro-ondes?!!

12h30 : Calamars à la carbonara, linguines à l’encre de seiche. Oui CHEF!

Piiouuu! Un air de panique se lit sur mon visage : “Vais-je devoir mettre mes doigts dans les orifices d’une bête pour récupérer ses sucs (encre)?”
La brigade est en action. On sent, on touche, on coupe, on goûte, on retrouve le goût des aliments, des épices…Chacun met la main à la pâte car ce plat doit être parfait! On cuisine et on mangera tous le même plat à la fin des 45 minutes… Bon courage, les pépettes blogueuses expertes des recettes, qui vont goûter à ma ratatouille de techniques hasardeuses.

Dans tous les cas, 1 bonne nouvelle, les linguines sont déjà à l’encre, je vais épargner cette pauvre seiche. Enfin, ce “pisseur*” (dit pisseuuureuuh” avec l’accent de Sète), c’est comme ça qu’on appelle le calamar de la méditerranée.

12h50 Ça crépite, ça sent bon, ça rigole !

“Prenez les maryses*, les culs de poule* pour faire vos préparations”. Eeuhhhh… Je chuchote à Mary: “Je croyais que c’était à base de poisson la recette?…” et là on explose de rire toutes les 2, moi de mon ignorance culinaire et Mary de ma naïveté.
Et ça s’enchaîne : “Dans la carbonara, le plus important c’est l’assaisonnement. Il faut donc faire attention à la poitrine que vous avez (référence aux lardons)”. Daniel : “90C, moi ça me va?” Bravo mec, classieux!

La recette

1. émincer les oignons (1 gros oignon),
2. tailler la poitrine en allumettes (100g),
3. tailler les “pisseurs” en fines lamelles (8 encornets moyens),
4. cuire les linguines dans l’eau bouillante (400g)
5.  faire “suer” la poitrine, revenir l’oignon et sauter les encornets séparément,
6. déglacer la casserole avec la crème (1dl), y intégrer la poitrine et les oignons,
7. émulsionner, sous forme de sabayon*, les jaunes d’œufs (2 jaunes) avec un bouillon de volaille (5cl), (attention qu’ils ne broussent* pas)
8. égoutter les pâtes et mettre les encornets dans la sauce,
9. servir les pâtes en fond d’assiette, surmontées des encornets en sauce et finir en nappant avec les jaunes d’œuf
10. A TABLE!

Mamie Simone: « Moi de mon temps, pour garder un homme, il fallait qu’il est le ventre plein et les…» STOP! Pas ses mots dans votre bouche Simone! Je voudrais garder l’appétit et pouvoir manger mon plat…

13h15 : à Table! Faimmmm!

45 minutes plus tard, nous avons préparez un plat et nous déjeunons tous ensemble autour d’une grande table ovale et conviviale. 1 verre de vin, 1 café et de nouveaux amis compris. Les adresses mails s’échangent et on se promet de se faire partager les réactions de nos “cobayes” après avoir reproduit les recettes à la maison.

13h55 : dur retour à la réalité… Au boulo!

J’aurais pas dû me resservir 2 fois. Là, j’ai vraiment du mal à remonter des Halles Laissac jusqu’au Jardin des Plantes. Je veux pas aller travailler! Je veux encore écouter les blagues de mamie Simone.

Aujourd’hui, j’ai l’impression d’avoir fait une VRAIE pause. C’était beau, c’était excellent et quelles bonnes “poïlades” en seulement 1h30. Je me sens plus ZEN pour reprendre mon taff. En gros l’atelier de cuisine a sûrement contribué à sauver la vie de mon stagiaire. Tiens, je vais l’obliger à porter un t-shirt: “The kitchen saves my soul» Bin quoi??!! C’est MON stagiaire, je fais ce que je veux!

Conclusion

Rien à voir avec la cantine dégueu de l’entreprise, les couverts qui claquent, les odeurs de steacks trop cuits qui s’incrustent dans nos vêtements. LA solution pour ne pas sentir le graillon tous les jours ou pallier à la tristesse du panini solo qui coule sur le clavier d’ordi devant facebook : L’atelier de cuisine entre midi et deux!

Colunching, speed-dating, cours de cuisine, déjeuner entre amis… chacun trouve son compte dans les ateliers de cuisine. 25 euros pour passer un bon moment entre midi et deux, c’est pas plus cher payé qu’un simple resto.

Nous le rendez-vous est pris, 1 fois par mois! …ça te tente? Viens avec nous! Appelle Valérie de ma part, on se cale ensemble et compét’ de taillage d’oignons! KaaaiiiiiiiKaiiiiii!

L’Atelier de Valérie
8 rue Durand – 34 000 Montpellier
04 67 58 15 22
www.atelier-valerie.com
contact@atelier-valerie.com

 

Lexique 

*brousser= quand les oeufs forment des grumeaux et se changent en œufs brouillés
*cul de poule= rien à voir avec l’orifice de l’oiseau… un récipient généralement en inox, qui a la forme d’un saladier avec un fond arrondi
*maryse= une spatule servant à racler le fond des récipients (moi je croyais que c’était la coéquipière de Pierre Belmarre)
*pisseur= encornet de méditerranée
*sabayon= Trop dur! Obtenue en incorporant à des jaunes d’œufs, du sucre et un liquide. Cette incorporation se fait au fouet, au bain-marie, jusqu’à obtenir une préparation mousseuse et parfumée.

Ateliers de cuisine sur Montpellier

> Atelier de Valérie
> Le Jardin des Sens
> La cuisine de Pilou
> L’entrepôt des saveurs
> L’atelier Cuisine et Vin
> Atelier de Fran
> L’école de cuisine d’Armand

grizette_2_complet