851 Views |  Like

Article Grizette #05 : Théâtre d’improvisation (déc.2013 – janv.2014)

GRIZETTE_articles-5

photo 5

Caroline fait du théâtre d’improvisation

Pour ce 5e numéro, j’ai une jambe en mousse – ou plutôt une entorse du genou, réalisée lors d’un pousse-pousse au roller derby – donc autant vous dire que j’ai échappé de peu aux délires de la rédaction: « Mais tu pourrais faire du Krav Maga?! »
Moi: « Euh et pour une fois, ça vous dit pas que je teste un SPA, tranquillou… que je me fasse masser toute une journée, que je… »
Laurent brise tous mes rêves et me fait vite redescendre… Au revoir, belle asiatique qui me massait les orteils.

Acte 1 : En scène!

Mardi, 20h36, je me retrouve à la Maison pour tous Joseph Ricome à Montpellier. Je pousse la porte de l’établissement. J’entends des « OOhhhhh!!! », des « AAahhhh!!! », des cris d’animaux… «Entrez mademoiselle!», me propose le gardien à l’accueil. Notez, qu’il a dit «mademoiselle» ce «gentil» monsieur, je peux donc lui faire confiance malgré sa mauvaise vue.
Moi: «Vous faites des activités « sévices corporelles»?»
«Non, me dit-il avec un large sourire, c’est le cours de théâtre d’impro.»
Gloup… je déglutis et je me lance.

Acte 2 : Action!

20 personnes dans une salle de danse, tous face au coach Julien.
Des hommes, des femmes, des jeunes, des v… euuh des moins jeunes, tous styles et niveaux confondus. «Lachez-vous!» Je m’insère dans la troupe de ces fous chantant, aux vocalises terrifiantes. La Colombière! J’ai l’impression d’être internée. Johanne, Laurent je vous le revaudrais!
«Exercices d’équilibre! Tenez votre jambe, tirez le bras vers l’arrière…» Bon alors, autant vous dire que même avec une jambe en mousse, je refuse de quitter mes talons, me voilà donc à tirer ma jambe en robe et talons de 10cm. Si je tire trop, la lune va apparaître plus rapidement que prévu.
Tout le monde est en nage, tout le monde sourit… tout le monde prend sa dose.

Acte 3 : Pestacle!

21h15. En ligne face au coach, tels de véritables petits militaires, nous attendons les ordres avec impatience. Il y a une réelle discipline et une concentration dans cette performance. «L’amour!», hurle Julien. Je suis tel un lapin face à des phares de voiture. Mais qu’est-ce que je dois faire !?! A mes côtés, un beau quadragénaire, genou à terre, récite une tirade de Shakespeare et je me sens telle Juliette. T’emballes pas Caroline…
«Lynx!» relance le coach. Le quadra se met à 4 pattes et perd tout son charme. Ah, mon Roméo n’était qu’une chimère. Le but de ce nouvel exercice : un mot est lancé, tout le monde doit alors mimer ce que cela lui inspire. Au mot «canard», je suis chasseresse tandis que mon voisin a le nez dans son journal. Puis, l’exercice se fait à 2 et enfin à 3. Les sujets sont lancés toutes les 3 minutes.
3 minutes, c’est le temps qu’il faut pour une improvisation. Une impro, c’est quoi ? C’est une idée, une phrase que l’on doit jouer sans plus d’information. On ne se concerte pas et on ne se défile pas! Spontanéité.
Sujets : Mon cheval boite et aime la country / Des saumons dans le désert / Oh non, encore Star Wars à la TV / Mademoiselle, t’as pas un 06 ? / Chéri, je suis enceinte. J’avoue que ma première impro a été tendue. « Qu’est-ce qu’il faut faire ???? »

theatre-improvisation

Acte 4 : The show must go on

Mes 2 compères se lancent, 1 puis l’autre. Le 1e plante le décor, le 2nd donne la réplique et lance le dilemme, le 3e renforce et donne du poids à la scénique. On n’attend pas de chute, la lumière noire stoppe la mise en scène. On change à chaque tour de partenaires. Les tee-shirts commencent à être mouillés, ça sent le poney. Il y a de l’endorphine dans l’air. Cette hormone orgasmique qui donne la sensation de plaisir dans la pratique sportive. Plus les impros s’enchainent, plus je me lâche. Je me sens d’humeur Florence Foresti. On ne m’arrête plus : je joue, je crie, je ris, je chante, je me prends au jeu! Pour la distribution, je suis tour à tour une bonne soeur ivre, un homme trompé, une jument, une bougresse engrossée jusqu’aux dents…

Acte 5 : Coup de théâtre

22h30. On debrief. On rit. On échange sur les techniques à utiliser lorsqu’on a un blanc : mimer un objet. Je me sens adoptée par cette troupe de comédiens amateurs. J’avais le trouillomètre à 2000, mais j’ai réussi et je souhaite y regoûter. Je veux retrouver ce sentiment de relâchement, d’extériorisation, de dépassement de soi… ça valait bien tous les massages de ma petite asiatique.
C’est aussi éprouvant qu’un sport mais sans avoir besoin de la condition physique… même avec une jambe en mousse, j’ai pu le faire ! Et en plus, pas besoin d’apprendre de textes par cœur. Seuls prérequis: …aucun ! Comme au Mc Do, « Venez comme vous êtes ».
To be continued…

LA COMPAGNIE DU CAPITAINE
de Julien Masdoua
contact@compagnieducapitaine.com
www.compagnieducapitaine.com
facebook : Compagnie-du-Capitaine

© illustrations : Dafné

theatre-improvisation