1993 Views |  Like

LA POULE AU POT authentique et rustique / restaurant à Montpellier

Au boulot, entre cafés et déverolage… oui c’est comme ça qu’on dit pour supprimer les virus dans les ordinateurs... Eric me glisse une bonne idée de restaurant à tester : La POULE AU POT.

« La Poule au pot, c’est dans la rue du Circus, en face des Caves Jean Jaurès, c’est d’ailleurs l’ancien sommelier des caves, 10 ans après il ouvre son propre resto juste en face! »

J’étais déjà allée manger aux CAVES JEAN JAURES il y a quelques années et j’en avais gardé un excellent souvenir, où l’on m’avait fait goûter des verres et des verres de vins pour sélectionner enfin celui qui me plairait. Et c’était LUI, le propriétaire depuis 2 ans de LA POULE AU POT.

***

Samedi 4 octobre, Montpellier est « blindé », il fait encore beau, encore chaud… les esprits sont à la fête et à l’envie de profiter de ces derniers moments de chaleur. La place Jean Jaurès est « clafie » de jeunes s’enivrant pour fêter le week-end… les « vieux de notre âge », ne sont pas ici…
A l’angle de La Première Cantine, nous longeons les murs de pierre de la rue Collot.

Au travers d’une fenêtre, on aperçoit, derrière d’imposants rideaux, un spectacle d’un autre temps… dans tous les cas pas celui de la place Jean Jo.
De lourdes tables de bois, des chaises tapissées avec du velours rouge, de vielles commodes, des cadres dorés, des tablées de famille et d’amis sont installées… Une belle salle voutée, toute revêtue de pierres, c’est un ancien monastère.

Une atmosphère d’une autre époque… mais le cadre est cohérent avec ce qu’il propose.
Chéri me dit « c’est kitch quand même »… Mais non! Le cadre est fait avec goût et de manière cohérente… Nous sommes là pour manger de la Poule au Pot du temps d’Henri IV ! Rustique et authentique ! A l’entrée une longue table de 10 convives vous plonge dans cette atmosphère conviviale et chaleureuse.

J’imagine tout à fait les dimanches midis, une grosse marmite en son centre, des bouteilles de vins, des odeurs de poule, de vieux légumes… des rires et de longues conversations autour de si bon repas… et bien apparemment dès qu’il commence à faire froid (c’est à dire dans 1 ou 2 semaines… et dès qu’il y aura les poules) ça se passera comme ça !

poule-au-pot_salle

***

Nous sommes accueillis par la patronne des lieux, grand sourire, soignée et jolie robe.
> « Vous aviez réservé ? »
> « Euhh non… »
> « C’est pas bien grave, on va vous trouver une table »
… et en plus elle est gentille !

Nous passons dans la salle d’à côté, là où nous avions déjà scruté les tables à travers la fenêtre. Madame Poule au Pot, nous installe sur une table 1/2 ronde. Il y a une 15aine de tables dans cette pièce mais toutes bien espacées pour laisser à chacun son univers et sa soirée sans subir les conversations de ses voisins.

 « Un apéritif pour commencer ? »
Aller en avant les festivités ! Coupettes !!

 ***

 L’apéro

Notre apéritif, champagne, est accompagné d’une mise en bouche de foie gras poêlé… juste parfait !
Les mets sont frais et assemblés avec beaucoup d’attention : poêlé de foie gras avec chutney de fruit de saison, fleur de sel et sel rouge de l’Himalaya.

poule-au-pot_menu

poule-au-pot_apero

poule-au-pot_foiegras

 ***

L’entrée

Ce soir, nous sélectionnons une assiette de charcuterie pour 2… et c’est bien suffisant ! Nous sirotons notre apéro, en discutant et en enfournant tour à tour terrine, coppa, jambon et saucisson…

Assiette de charcuterie

> une coppa délicieuse et fondante.
> un saucisse sèche d’Aveyron certes un peu gras mais car nous avons un penchant pour les plus sèches.
> un jambon de Bayonne excellent.
> de la terrine aux herbes maison, mais attention « ce n’est pas des caillettes que vous devez connaître, car on a enlevé les épinards, cette recette est maison » nous dit fièrement le patron. Et c’est très bon.

Petit plus : le pain est frais ! On se disait justement que c’était vraiment une marque de qualité… Si le pain est bon c’est que les produits sont sélectionnés avec attention. Difficile pour un restaurateur qui aime sa cuisine de servir du pain surgelé avec ses plats tant aimés.

poule-au-pot_entree

 ***

Les plats

Dans un restaurant qui fleure bon l’authenticité et la rusticité.. on se doit de tester des plats bien de chez nous, de la gastronomie française.

Malheureusement, la saison n’est pas assez avancée pour pouvoir déguster la Poule au Pot :
« On la mange les dimanches dès qu’il commence à faire froid. C’est une recette de ma grand-mère », nous raconte la maîtresse des lieux.

Alors pour nous ça sera :

> Andouillette de Troyes AAAAA

Légèrement poêlée pour lui donner un côté croustillant et passer au four avec une pointe de beurre pour son moelleux, accompagnée d’une sauce moutarde à l’ancienne maison.
Chéri se régale et me fait son petit hochement de tête qu’il a quand il est étonné et ravi d’un plat.  C’est un plat qu’il a l’habitude de prendre et il  me dit : « là tu vois, c’est bien cuisiné ». Bravo au chef !

Les andouillettes, j’ai un souvenir d’odeur de « pisse »… mais je ne veux pas mourir bête et peut être passer à côté de quelque chose de fabuleux… euuuuuh bin loupé ! ça a bien ce goût étrange, un mélange entre une odeur de pisse et une bouche matinale d’après cuite… ce n’est décidément pas pour moi.
… Là je me pose des questions sur les critères de goûts de chéri…

> La joue de bœuf

Plat qui n’est pas sur la carte mais qui nous est proposé par notre hôtesse.
Et bien, je me lance ça sera ma première joue… de bœuf.

My name is HANNIBAL LECTER !

J’appréhendais un peu ce plat, peur que ça soit gras, peur que ça soit filandreux… mais pas du tout! Avec sa sauce au vin rouge c’est exceptionnel ! Je me force même à finir mon plat, même si je n’ai plus faim. Une très belle découverte !

> Les accompagnements

La poêlée de champignons et les pois gourmands qui les accompagnent sont sublimes. J’aurais aimé que les tomates cerises soient caramélisées… Quant au gratin de pommes de terre rien à redire.

poule-au-pot_plats

 ***

Les vins

Pour les vins c’est monsieur qui s’en charge et qui nous conseille avec les plats que nous avons sélectionnés.
Dans ses paroles, on ressent que l’homme est passionné et connaît bien ses produits. Il nous expose le long de ses murs ses plus belles bouteilles qui sont aussi sa fierté.

Celle à mes côtés, Château de La Liquière, est la même cuvée que ma naissance 1980
Aucun commentaire sur mon âge, ni de rapprochement avec de vieux pots ou autres commentaires désobligeant. Merci!

Il y a aussi la cuvée Les Mille Vignes, monsieur Poule au Pot nous conte qu’elle a été réalisée pour une princesse japonaise.

poule-au-pot_vinsPour nous, ce soir ça sera :

Borie la Vitarèle – Saint-Chinian, Rouge, vin du Languedoc
Éclate en bouche, puis se ravise avec beaucoup de rondeur et de fruits… j’ai beaucoup aimé ! Pas trop puissant, il permet d’apprécier les mets qui l’accompagne.

Cuvée Cistus / Château de La Liquière – 2007 – AOC Faugères / Rouge
« Ce vin complexe, velouté, dominé par les fruits cuits, le chocolat et le thym. Cistus est intense, concentré mais ses tannins sont fondus … « 
Je l’ai trouvé beaucoup plus prononcé que le premier, plus persistant et difficile à apprécier pour ma part qui suis novice avec les vins rouges… j’ai encore un peu de mal avec les vins capiteux.

  ***

Les desserts

Il y a eu la mise en bouche pour les plats… voici la mise en bouche pour les desserts : le « bonbon caramel« … mais quelle belle surprise !

Je suis repue et encore repue… mais je veux absolument tester cette adresse dans son intégralité.
Pour moi, dessert rime forcément avec chocolat.

Ce sera donc fondant au chocolat et crème brulée
Avec ce fondant j’ai eu mon 3ème orgasme de la journée.
Tandis que Chéri s’est régalé avec sa crème.

J’estime la distance qui nous sépare entre le parking et le restaurant… « Est ce que je vais pouvoir me laisser rouler jusqu’à la voiture ? »

poule-au-pot_desserts

***

VERDICT

Le service est rapide et attentionné.
La cuisine est soignée et goûteuse.
Les prix sont très corrects pour la qualité des produits.
Les portions sont très bien pensées.

Cette jeune bordelaise et ce lunellois se sont bien trouvés, un couple qui se complète aux mets et aux vins.
Des passionnés qui reprennent les recettes d’antan avec les secrets de leurs aïeuls.

Nous reviendrons très prochainement avec des vins ou des desserts pour découvrir ENFIN cette poule au pot tant attendue.
Et oui, car la Poule se mange le dimanche « comme en famille », chacun peut ramener quelque chose s’il souhaite le faire découvrir aux autres hôtes qui se trouveront là ce même dimanche.

Joli concept, joli couple, jolie cuisine… très belle adresse !

   ***

CONTACTS

LA POULE AU POT
8 rue Collot – 34 000 Montpellier
04 67 60 86 96
Pensez à réserver

  ***

La Poule au Pot d’Henri IV

Le règne d’Henri IV correspond à une période de détente politique et religieuse entre catholiques et protestants, mais aussi à une période de développement économique. Le roi aurait imposé dans sa grande bonté des revenus suffisants pour que la poule au pot devienne le plat national, entre 1589 et 1610. Un fait largement contestable. La poule au pot aurait au mieux été citée explicitement par le roi une seule fois et seulement pour illustrer, de manière imagée, sa volonté de prospérité, notamment des paysans :

« Il n’y aura point de laboureur en mon Royaume qui n’ait moyen d’avoir une poule dans son pot »,

aurait prononcé le souverain, même si encore une fois, aucune preuve tangible de ces propos n’est restée. En découle en tout cas une réputation de roi « bon » et même « bon vivant » assez exagérée. La phrase d’Henri IV n’aurait en effet été prononcée qu’en réaction à une provocation du duc de Savoie sur la pauvreté du royaume. Henri IV savait en outre se monter austère voire violent avec ses ennemis. Il réprimera avec l’armée plusieurs soulèvements paysans, fera exécuter plusieurs opposants et la violence restera omniprésente en France pendant son règne.

   ***

La recette

La poule au pot est un plat appartenant à la tradition gastronomique française dont il existe une recette à la béarnaise.

Il consiste à accompagner une poule farcie de légumes (carottes, navets, poireaux, oignons, clous de girofle) et de bœuf et à porter le tout à ébullition puis à laisser mijoter à la manière d’un pot-au-feu.

poule-au-pot-montpellier