3705 Views |  2

WILLIE CARTER SHARPE // BAR à COCKTAILS à Montpellier

Un bar à cocktails qui va dépoter… mais pas dans l’ombre !

Une femme, du bourbon, un bar clandestin, de la prohibition et de la contrebande… ça ressemble presque à une bande annonce de film à la Al Capone. Un bond dans les années 20…

Voici un nouveau Bar à Cocktails à Montpellier… Vous allez me dire « encore un!! » ou « allez tu vas faire tous les bars à cocktails, ivrogne! »…

Les bars à cocktails ont le vent en poupe et bourgeonnent à Montpellier en ce moment. Je vous présente donc après mon coup de cœur pour LE PARFUM… le WILLIE CARTER SHARPE !

Willie-Carter-Sharpe_logo

A l’angle de la Place Jean Jaurès, où le monde grouille et se bouscule, je me dirige et me faufile dans la rue du Circus, de La Poule au Pot. La rue devient plus calme et l’atmosphère se veut plus mystérieuse…

4 associés dans le bon goût ont eu la succulente idée d’ouvrir ce nouveau bar à cocktails de qualité dans le cœur de l’écusson, à la place des Caves Jean Jaurès.

Après 7 semaines de travaux « intensives » (me confie Sandrine), cette institution qui se veut à la fois moderne, « vintage », voir même décalée a vu le jour fin avril 2015. Après ce temps de chinage et beaucoup d’huile de coude, nous pouvons apprécier une déco indus, rustique, tout de rouge, de bois et de fer vêtue… c’est déroutant car très bien pensé, ni cheap, ni tape à l’œil…

Willie-Carter-Sharpe (4)

Un concept bien différent :
friendly-chic et speakeasy

 » Nous ne sommes pas dans le concept fermé du SPEAKEASY. Nous ne sommes ni caché, ni éphémère. Je veux que mes clients puissent s’installer dans les fauteuils sans chuchoter, qu’ils éclatent de rire s’ils le souhaitent, qu’ils applaudissent, qu’ils puissent se mouver dans cette ambiance qui est la notre, qui est désormais la leur pour une soirée cosy et friendly-chic « 

Moment culture 1
Les Speak’ étaient des bars clandestins créés pendant la Prohibition
, période des années 1920 pendant laquelle la vente d’alcool était interdite aux États-Unis. Pour pouvoir siroter un petit whisky, certains se retrouvaient dans des pièces obscures, souvent situées en sous-sol ou cachées à l’arrière des bars, lieu secret, éphémère, pouvant disparaître à tout moment. On y va pour l’ambiance feutrée, les banquettes rétro en velours ou en cuir, mais surtout pour les cocktails, souvent composés de champagne ou d’alcools rares et vieillis !

Willie-Carter-Sharpe (1)

Qui êtes vous ?
Sandrine, Yannick, Sébastien et Luca

« Ce qui nous différencie ? Notre concept ! Ce qui nous anime depuis des années. »
« Je suis un grand voyageur et je me suis construit de mes différentes expériences à l’international »

Yannick et Sébastien
2 barmen passionnés par l’art du cocktail qui ont œuvré dans les plus grands établissements autour du monde : Shanghai, Melbourne, Montréal, Paris… Fort de leurs expériences, aujourd’hui ils se retrouvent autour d’une envie commune : « offrir une expérience sophistiquée du cocktail selon la tradition américaine. »

« Je peux vous faire un cocktail sur mesure selon ce que vous aimez ? » C’est tellement attentionné ! (j’adore!)

Sandrine
En plus de ces lèvres rouges, elle est le côté féminin de l’équipe mais surtout la maitresse de cérémonie du bar. Elle est le lien entre toutes les salles : bar, salon, cuisine. Elle accueille, elle conseille, elle gère… Ah les femmes !

Par la suite, d’autres personnes vont se joindre à elle et ce ne seront que des serveuses. Les hommes derrière le bar et les femmes en salle.

Luca Ruiz
Associé et tête d’affiche d’un grand label de la région… la musique doit être son rayon.

Willie-Carter-Sharpe (6)

On boit quoi ? Les breuvages

Alcools rares et mélanges savants. Une sélection de plus de 60 bourbons et de bières vieillies en fûts.
Ils se chargent également de la concoction de leurs produits maisons: sirop, sodas, Ginger Beer et leurs fameux bitters grâce à leur belle herboristerie personnelle.

Willie-Carter-Sharpe (5)Moment culture 2
Les bitters
, souvent comparés au sel et poivre de la Mixologie, sont des alcools spécifiques qui servent à apporter de l’amertume à de nombreux cocktails. A l’origine ce sont des produits médicamenteux, consommés après les repas pour aider la digestion. Les cocktails bitters sont devenus de plus en plus amers suite à des lois conçues pour limiter leurs consommations et jouent un rôle prépondérant à la création du cocktail moderne. Créés à base de macérations dans de l’alcool neutre, mais également dans du rhum, de la vodka et autres alcools, le grand nombre de herbes, épices, racines et écorces utilisés dans leur confection garantit une variété infinie de goûts et de styles.

Sur la carte, on retrouve les connotations américaines, les personnalités de l’époque avec des noms de cocktails affriolants et pour la plus part très féminin : Mistinguette, American Beauty…

Alors attention avant chaque dégustation, on vous amène un verre d’eau. Évidement, moi quand on me l’a proposé j’ai rigolé et dans ma tête une petite voix disait « tu crois que je suis venue pour boire de l’eau, chérie ? ».
Mais nan !
Comme dans un restaurant asiatique on vous apporte un linge pour vous laver les mains, ici un vous apporte un verre d’eau pour vous laver le gosier.

J’ai eu la chance de pouvoir goûter :

> Lemon Grass Sour (9€)
Rhum infusé vanille Citronelle, Limoncello maison, Citronelle Fraîche, Citron, Mandarine Napoléon, Sirop Gomme, Jamaïcain Jerk Bitters

> American Beauty (9€)
Vodka au thym purée de framboise, citron vert homemade, Red berries shrub piment soda

> Mistinguette (9€)
Vodka Vanille, Limoncello maison, Elderflower Cordial, Citronelle Fraiche, jus de citon, Willie Carter’s Buddha Hand Bitters

Willie-Carter-Sharpe (2) Willie-Carter-Sharpe (7)Willie-Carter-Sharpe (10)

 Des encas… pas que pour éponger !

Tout est fait maison ! Tout au long de votre dégustation, petites ou grosses faims, il y en aura pour tous les goûts. Des finger food originaux, des plats surprenant façon U.S : boulettes de bœuf laquées au bourbon, ribbs … et il y a même des desserts : cheesecake, muffins, cookies, bananofie… LA RÉGALADE!

Pour cet été, ils nous préparent des burgers au bœuf Black Angus et d’autres recettes bien léchées.

Plane encore un grand mystère sur la carte de Septembre… « Je vous le dit ou je vous le dit pas ?! » Il n’a rien lâché ! Apparemment de belles surprises et une présentation très originale.

Willie-Carter-Sharpe (8)La programmation musicale

Côté ambiance sonore, on reste dans le concept éclectique, jazz, rock, blues, house, … Des live-bands seront invités dans une ambiance plus cosy au fond de la salle vouté ou dans la cour.


 CONCLUSION

« Il y a de la place pour tous les bars à cocktails à Montpellier, on se connait tous et nous avons pour projet de nous rassembler pour permettre de faire connaître notre univers de l’art du cocktail. Chacun a son empreinte, son concept. Nous ne sommes pas concurrents mais bel et bien passionnés pour le même métier. »

Lorsque le blues imprègne les fauteuils, que les lumières se tamisent, que nos verres scintillent et s’entrechoquent, que les murs prennent une couleur jaunis… nous nous retrouvons bel et bien dans ce monde des années 30, une atmosphère chaleureuse, mystérieuse et envoutante.


WILLIE CARTER SHARPE vs LE PARFUM

2 bars à cocktails testés, 2 concepts bien différents… Même si la passion et l’envie de toujours sublimer leurs breuvages les lient, vous n’irez pas au WILLIE CARTER SHARPE et au PARFUM pour les mêmes raisons.

WCS est plus accès sur une ambiance américaine, jazzy et vintage, avec des alcools et des cocktails bruts.
Je retournerai au WCS :
> avec
des amis, des copains
> pour
une soirée avec un p’tit concert jazzy, des éclats de rire vautrés sur une banquette capitonnée, un after-work

Le PARFUM est quant à lui dans une ambiance plus feutrée, asiatique, fruitée, plus de raffinement dans les mets.
Je retournerai au PARFUM :
> avec
mon chéri, des amis raffinés
> pour une soirée romantique, expérience inédite,  émerveillement assuré, régal des papilles et des pupilles


 

Willie-Carter-Sharpe_inauguration

Ne loupez pas l’INAUGURATION !
le 30 mai 2015

Samedi 30 Mai, ne ratez pas l’inauguration du Willie Carter Sharpe avec en maître de cérémonie Mr Ivan Halen du Worldwide Festival!


Qui est WILLIE CARTER SHARPE ?
… et c’était quoi la prohibition ?

willie-carter-sharper

Au début du XXème, la prohibition impose ses restrictions aux États-Unis. Les mesures de la prohibition entrèrent en vigueur par la ratification du XVIIIe amendement. De cette interdiction de fabriquer, de vendre, d’acheter de l’alcool sur le territoire fédéral découle des mouvements qui contourneront la loi, les contrebandiers se multiplient alors dans tout le pays.

L’un de ces plus gros contrebandiers était une femme, Me WILLIE CARTER SHARPE, qui a convoyé au volant d une voiture surpuissante pour l’époque, plus de 220 000 galons d’alcool illégaux. Soit l’équivalent de 840 000 litres de « whisky de maïs » et de rhum entre 1926 et 1931.

La contrebandière Willie Carter Sharpe affronte alors les interdits et arpente la Virginie. Source de l’inspiration du bar, elle était une grande amatrice de bourbon et fréquentait les plus grands clubs de jazz entre NY et La Nouvelle Orléans.

Willie Carter Sharpe, le plus gros contrebandier dans les années 30, une grande Bootlegger*.

*Bootlegger est un terme américain qui signifie « l’homme qui cache une bouteille dans sa botte » et concerne tout particulièrement le trafic d’alcool qui s’est instauré aux États-Unis et au Canada entre les années 1917 et 1935.


Willie Carter Sharpe
3 rue Collot – 34 000 Montpellier
09 84 11 64 53

ouverture : 7/7 / 18h-01h00

williecartersharpe@gmail.com

www.wcs-cocktailbar.com

> facebook : Willie Carter Sharper

Willie-Carter-Sharpe