1396 Views |  Like

Les Grands Jeux Romains vus par ma Pitchoune

grands-jeux-romains

« Est-ce qu’il y aura Astérix et Obélix ? »

Les 17 et 18 mai, Nîmes pour sa 5e année propose de revivre, il y a 2000 ans, à l’époque des gladiateurs et des romains. Sortez notre carrosse et en avant pour NEMAUSUS !

Il faut savoir que pour les enfants de moins 9 ans, l’Histoire est encore très sommaire… Ma «pitchoune», en termes de romanité, est restée bloqué sur la bande  d’Astérix et Obélix.

Spartiates aux pieds, nous voilà arpentant les rues pour rejoindre les nîmois et les 400 acteurs du jour, venus de toute l’Europe.

11h30 – La cérémonie du culte impérial

Sur le parvis de la Maison Carrée, les prêtres proposent une cérémonie en l’honneur d’Hadrien. Le sacrifice de la chèvre a évidemment marqué les esprits:

«Ils étaient cruels à l’époque!
Mais aujourd’hui, ils font pareil avec les taureaux dans les arènes?»

Il est important d’expliquer aux enfants les notions de sacrifice et de culture… 9 ans, ce n’est pas trop jeune pour apprendre et comprendre nos traditions.

12h30 – Le défilé tiomphal de l’empereur Hadrien

Remises de nos émotions, la petite chèvre a repris ses esprits, nous descendons le Victor Hugo jusqu’aux arènes avec Hadrien, sous les acclamations de tout le peuple de NEMAUSUS.

«Hadrien, c’est qui? Il y est pas dans Astérix?!»

Hadrien, empereur romain, a donné à Nîmes de Grands Jeux Romains lors de son retour d’Écosse. Nous vivons ce jour une vraie reconstitution historique.

13h30 – le prandium, le repas du midi

Aujourd’hui, tous les restaurateurs ont joué le jeu : ils sont tous parés de leurs plus beaux costumes. C’est un plaisir d’aller déguster des mets comme à l’époque qui étaient pris lors du prandium: fromage, fruits, vin… l’ancêtre des tapas. Pour faire rire ma fille, je crie en entrant chez l’Empereur des tapas nîmois :

«Tavernier! Un pichet de votre meilleur breuvage!»

Effet escompté, tous les clients ricanent et le tavernier des lieux, à LA TCHATCHE, nous fait sa plus belle révérence en tenant sa toge.

grands-jeux-romains-nimes

16h30 – sur la piste des arènes – « fête » vos jeux !

Première visite en tant que spectatrice pour la pitchoune. Ses yeux s’écarquillent, elle s’émerveille et se blottie contre moi en me chuchotant: «C’est grand! Je n’imaginais pas qu’il pouvait y avoir autant de monde dans les Arènes.»
Les arènes sont bondées, les nîmois habitués aux ludi (jeux) sont tous équipés d’éventails ou de chapeaux. Alors s’enchaînent sous un soleil de plomb : le défilé des armées et des prisonniers, les courses de chars et les célèbres combats sanglants de gladiateurs.

«Ils sont morts pour de vrai ??!! »,
s’inquiète la pitchoune, bien cachée derrière l’épaule de sa maman.

Ma belle, cramponnée à son petit mouchoir blanc, le secoue le plus vite possible pour gracier les combattants. Les courtisanes, sous les recommandations de l’Empereur, distribuent au peuple les pièces et le pain aromatisé à la fleur d’oranger, un délice.
Devançant ma petiote, je lui explique alors l’arrivée de César et son assassinat par les sénateurs, Brutus (son fils), Cassius et leurs 23 coups de poignards. Arrivent alors les armées d’Octave-Auguste (neveu de Jules) et Marc Antoine pour venger le nom de César. Plus de 300 acteurs en costumes s’affrontent dans cette bataille, c’est grandiose! Nous vibrons, nous vivons tous cette guerre et l’avènement d’Auguste, premier Empereur romain et bâtisseur de notre belle ville de Nîmes.

      jeux-romains-nimes8 jeux-romains-nimes9 jeux-romains-nimes10jeux-romains-nimes11jeux-romains-nimes12jeux-romains-nimes13jeux-romains-nimes jeux-romains-nimes2 jeux-romains-nimes3jeux-romains-nimes4 jeux-romains-nimes5 jeux-romains-nimes6 jeux-romains-nimes7jeuxromains-nimes