14320 Views |  Like

Des mecs prêts pour l’amour, le vrai

Bon les pintades j’ai une bonne nouvelle pour vous : LES NOUVEAUX HOMMES SONT LA !
Le retour des machos sensibles

L’homme nouveau serait-il un as de coeur ? C’est ce que promet la génération post-facebook et post-porno.

Cet article est pour toutes celles qui disent que la collection d’homme automne-hiver 2010 bande mou… Que le mâle, le vrai celui qui a des épaules larges et qui est prêt à assurer dans une belle relation amoureuse, a disparu.

Les trentenaires auraient la flemme d’aimer, vautrés dans leur canapé, les mains occupées à flatter leur joystick ou à surfer sur Internet. S’engager ? Trop épuisant. Entrer au coeur de la relation amoureuse, chercher la densité de l’émotion, prendre du temps ? Trop tuant.

Heureusement, une nouvelle race d’honnêtes hommes amoureux serait en train de voir le jour.

Et bonne nouvelle, le jeune et joli philosophe célibataire Vincent Cespedes, dans son dernier ouvrage, Les Hommes expliqués aux femmes (éd. Flammarion), prophétise que l’homme de demain sera meilleur que celui d’hier. Ouuff ça pour une nouvelle, c’est une très bonne nouvelle ! Adieu, donc les gros bébés capricieux qui traquent l’amour virtuel sur facebook, le réseau social étant sur la liste noire des amis du désir : « Tout le monde se branle sur Facebook, éjacule sa vie, se vide de sa moindre émotion […] Vaste étalage de performances qui nous prive du sens de l’intime et du secret », dénonce Cespedes. En couple, célibataire, relation libre… On s’en fou !!

Quel est le portrait-robot du mâle nouveau ?

Un anti-Clooney, pas sirupeux pour deux sous. « C’est en assumant leurs faiblesses que les hommes deviennent de plus en plus charmants. Je l’observe autour de moi, affirme Vincent Cespedes. Pour l’instant, les hommes ne cherchent plus à masquer leurs failles entre eux. Bientôt, ils se montreront tels qu’ils sont devant les filles. Et alors ils seront excellents. »

Le voilà, le secret : les hommes prêts pour l’amour ne se mentent pas à eux-même, ils ne cherchent pas à être raccord avec le casting publicitaire de mâle dominant. Ce sont des gentlemen désobéissants. Ils n’ont pas besoin de se mettre minables avec une Zahia quelconque à un enterrement de vie de garçon comme ces trentenaires régressifs qui ont trop regardé de (mauvaises) séries télé. C’est à cause à cette seule condition -être en paix avec leur virilité- qu’ils pourront entrer en phase avec leurs émotions… ça va donner !
Quand on sait qui ont est, on a plus rien à prouver !

Un parcours semé d’embûches

Combien de temps encore pour que tous ces Tanguy qui ont la flemmardise de s’investir découvrent la meilleure part d’eux-mêmes ? il faut dire que la marche s’annonce difficile : il leur faudra apprendre à être moins possessifs, moins obsédés par la performance, plus féminins, plus curieux de leur bien-aimée, fidèles par amour et non parce qu’ils se sentent emprisonnés dans un duo étouffant. C’est dans les grandes lignes, la définition de l’homme idéal.

Quelques indices pour le reconnaître ? On devrait lire un sourire bienveillant sur son visage apaisé. Il en existe déjà… tous les garçons ne sont pas sentimentalement handicapés. quand ils sont en couple, ce n’est pas par conformisme. Quand ils sont célibataires, c’est avec l’idée de faire mieux la prochaine fois. Ca fait du bien, parfois, de savoir qu’il existe des mecs déjà finis, des mecs qui ont l’intelligence du coeur.


P.S : toute ressemblance avec des personnages de la vie réelle ne serait qu’étrange hasard… ou pas !