712 Views |  Like

GRIZETTE // CAROLINE fait… des COSMÉTIQUES MAISON !

Numéro #07 en kiosque // Mars-Avril 2016 //

GRIZETTE_magazine [1024x768]

Victime d’un sortilège

Ce mois‐ci, sujet imposé. Je suis prise au piège! Sauter d’un pont au bout d’un élastique, faire un entraînement commando, un canicross avec un chihuahua, tenter la pole dance… ça me fait rire ou vibrer,  mais faire des cosmétiques maison : angoisse ultime ! J’ai envie de pleurer, j’essaye par tous les moyens de faire changer d’avis la rédac’. J’implore, je me roule au sol mais rien n’y fait. Je suis condamnée. Ma peine : samedi matin, atelier de cosmétiques… Bio !
Les produits cosmétiques sont créés dans des laboratoires par des professionnels. Que vais‐je pouvoir faire de mieux avec mes mains dépourvues de coordination? Je ne suis pas convaincue de les rendre efficaces et puis je ne me fais pas assez confiance dans ce domaine pour me tartiner le visage avec une crème poison « Home Made ». Je ne veux pas me retrouver avec des plaques rouges pendant des  semaines!

Un crapaud au milieu de princesses

Mon pire cauchemar se réalise : samedi matin, 10h, retrouver des  filles qui aiment faire leurs propres produits de beauté. Je suis sûre qu’elles mangent des graines et boivent des smoothies à la  roquette…. j’veux pas y aller! Après avoir gober mes amis doliprane  et guronzan, je décolle pour l’atelier la tête dans l’pâté. L’avantage dans ce genre d’initiation, c’est qu’on les réalise dans des endroits sublimes, c’est déjà ça!
Marie, une quarantaine d’années, la fée des cosmétiques DIY, nous accueille et nous passons à la présentation des 6 participantes. Aucune n’a l’air d’une hippie, de soixante huitarde sur le retour et ça ne sent pas non plus le fromage de chèvre. Toutes sont pimpantes, élégantes et au taquet. Je ne me sens pas à ma place, pas que je ne sois pas « pimpante » (quoique), simplement parce que la crème que j’utilise le plus, c’est la crème fraîche. Marie nous explique qu’elle a créé ses premières crèmes il y a plus de 6 ans, dans sa cuisine, car elle cherchait une solution pour sa peau atteinte d’une maladie de l’épiderme. Elle a réalisé LA crème adaptée à son problème. Une sorte de PIMP ta crème !

grizette-magazine-feminin [1024x768]

Entre laboratoire, tambouille et chaudron magique

“Tout d’abord, il faut déterminer quel est votre type de peau.”
Là tout de suite, après la soirée tequila de la veille, je dirai… “Froissée” !

Nous avons le choix entre plusieurs formules magiques : la création de crème, masque, déodorant… Je choisi bien évidement de réaliser une crème de jour « anti‐vieille » (anti‐âge) et un exfoliant aux  perles de Tapioca qui va racler toutes mes peaux mortes. Il y aurait plus de 30 ingrédients dans nos cosmétiques habituelles alors qu’aujourd’hui nous allons n’en utiliser que 4 avec des substances naturelles et bio, pour un résultat qui sera de bien meilleure facture.
Pour réaliser nos concoctions, il y a toute la panoplie dînette de Barbie : mini‐fouet, mini‐cuillère, minicasserole, mini‐bol,  mini‐seringue… avec mes mégas mains peu habiles, on va rire!
A vos fouets ! 2 heures pour réaliser nos 2 produits Bio et naturels, le pari est lancé ! J’ai l’impression de me retrouver à l’émission Top Chef.

Marie nous a sorti la recette de son grimoire et nous guide pas à pas dans nos mélanges. Marjorie, à mes côtés, prend des notes, pose des questions… c’est la bonne élève de l’atelier, celle à qui tu as envie de tirer les cheveux. « Non mais les quantités sont hyper importantes comme dans la pâtisserie », nous sort la lèche‐cul.
Marie acquiesce en souriant lorsqu’elle voit ma moue. J’ai juste envie de lui répondre : « Avec la peau que tu as, te foire pas ! » #mauvaise !
Avec mes amies chimistes, nous choisissons des mélanges d’huiles végétales et huiles essentielles, en fonction des vertus recherchées. Avocat pour les peaux sensibles, jojoba et sésame pour les peaux grasses. Les agrumes pour leur côté relaxant. Ylang‐Ylang et bois d’Hô pour la vertu anti‐ride. Double dose pour moi, merci !
On associe eau, huiles végétales, huiles essentielles, conservateur, principes actifs. Il y a des pourcentages à respecter, des associations à ne pas faire… il faut être un peu sorcière et bonne en math pour réaliser ses recettes afin que la magie opère.

« Une crème, c’est 60% d’eau », nous annonce Marie. KkeeuuuWwaAAaa ?? Tu veux dire que dans mon pot « super sérum machin » qui coûte un bras et un œil à la parfumerie, je paye 60% d’eau ?!! « Oui, souvent ce qui coûte le plus cher c’est le marketing du produit : packaging, communication… ». Parce qu’on le vaut bien !
Au bout de 30 minutes d’incantations, de jets de poudre, de mélange de liquides, de supplications dans nos mini‐chaudrons, on obtient, une crème blanche onctueuse et odorante. C’est assez ludique et… facile. J’ai rien foiré cette fois‐ci. L’exfoliant, quant à lui, est très beau avec ses microbilles de jojoba bleues. S’il n’a aucun effet sur mes peaux mortes récalcitrantes, il servira au moins de jolie déco dans ma salle de bain.
Finalement, ce pot de 50ml de crème naturelle et bio, personnalisée à ma peau et ses besoins, me revient à 3€. En plus d’être ludique et facile, c’est économique ! Adios, les crèmes à plus de 60€ le pot et les grandes marques qui veulent… ma peau !

Abracadabra

Abracadabra ! Toujours aussi… froissée !
Mais je dois l’avouer ma peau est hydratée, cette crème sent bon et est agréable à appliquer. A voir le résultat sur plusieurs semaines, si les propriétés « tensives » des huiles et principes actifs auront raison de mon relâchement cutané… sinon il faudra que j’arrête les soirées à base de téquila !


LES ATELIERS COSMÉTIQUES BIO DE MARIE
Tél. : 06 30 79 87 23
Site : Les ateliers cosmétiques de Marie
Mail : mariecosmetiques@yahoo.fr


grizette-cosmetiques-DIY [1024x768]

grizette-diy-cosmetics [1024x768]


illustrations : Dafne Saporito


GRIZETTE // LE 1er féminin MADE IN MONTPELLIER en kiosque

Depuis Jeudi 26 février 2015, aux côtés de mon BIBA, de mon AS YOU LIKE et de mon COSMO… il y a MON GRIZETTE !
Le 1er magazine féminin de la région en kiosque!

>> lire l’article