J’ai testé… le parcours NINJA WARRIOR!

Je me fais avoir à chaque fois et je le sais en plus! NE PAS LUI FAIRE CONFIANCE!! NE PAS LUI FAIRE CONFIANCE!! Je veux faire la belle, la forte et après je ramasse. Ma rédac’ chef, c’est Satan. Le regard langoureux, le sourire doux… et BAM!!! Elle m’endort et me fait accepter n’importe quoi. Cette fois-ci, elle est restée assez vague et m’a complètement embourbée l’esprit. J’aurais dû m’en douter !

« Oui Caroline, finalement pas d’hypnose pour ce numéro mais une activité super sympa, tu vas voir. Une sorte de parcours sportif… blabllaabllaaabllaaaa » Je me dis fastoche, les doigts dans le nez pour ce trimestre! « Viens Carla, on va s’marrer, un peu de sport pour le week-end». J’arrive à trimbaler l’enfant contre une promesse de burgers et une déferlante de frites à la sortie de cette aventure qui n’avait pas l’air bien périlleuse. Samedi matin, je rentre l’adresse dans mon GPS, direction la salle District 34 à Mauguio. Je me gare et là… je tremble! Une pancarte grande comme un terrain de tennis indique : « NINJA BOX ».

Entre Bruce Lee et Gladiator

Je scrute, je zieute à travers les baies vitrées… et je commence à ventiler ! « Maman, tu vas faire ça ?! », me demande Carla avec un sourire moqueur. J’essaye de voir s’il y a des petits bonhommes en kimonos noirs avec des sabres, mais rien de cela. Il y a bien des petits lutins mais ce sont des enfants de 6-10 ans qui sautent dans tous les sens dans des bacs de mousses.

« Personne ne nous a vu pour le moment, on peut encore tenter l’évasion. » J’ai parlé trop vite, Maxime Riou, propriétaire de la box, vient à notre rencontre et nous ouvre la porte. Le piège se referme sur nous. Maxime, 29 ans, un viking. Un bloc tout en muscle, grosse barbe blonde, petit chignon… un remake de Julien Doré en plus baraque. Graaoouuu !! Me vient alors à l’esprit mon agilité légendaire et ma grasse naturelle dans ce genre d’endroit… c’est mort pour la séduction, oublie, concentre toi!

Il nous explique que cette box est un terrain d’entrainement pour tous ceux qui souhaitent se préparer à l’émission NINJA WARRIOR. Emission diffusée sur TF1 où il faut se dépasser pour faire un parcours d’obstacles dans un minimum de temps. Sauts, corde, ponts de singe, balançoire, plans inclinés… il ne manque que les boules de feu et les lions pour être au top du top ! Mais sérieusement, pourquoi vous faites ça ? Je veux bien comprendre qu’avant c’était imposé pendant les jeux romains à des esclaves pour le plaisir des empereurs qui avaient droit de vie et de mort sur eux, mais maintenant plus personne ne vous impose cela, vous avez le droit de vivre. Ne vous infligez pas une telle souffrance mes petits chats.

Juste 2 secondes mais je reviens sur les mots de Max. KeuWaa, j’ai bien entendu ?? Il y a des « camps » dédiés pour préparer des jeux de téléréalités ? J’aurai bien aimé visiter celui d’Intervilles ou celui des Marseillais à Cancun ! Max n’a pas rigolé. C’est apparemment du sérieux et il prévoit même d’y participer dans 2 ans. Sur le coup, je ne rigole plus du tout non plus. Dans ce grand hangar sont aménagés des tonnes et des tonnes d’objets de torture : pour se pendre, se jeter, s’écarteler… Christian Grey a coté est un petit joueur!

« Aller on se lance ?!!! », me propose Maxime.
– « J’ai encore le droit de dire non? », le suppliant avec mes yeux plein de larmes.
– « Non! »

Je sursaute et je frissonne. Le mal est finalement partout.

C’est trop duuuur ! J’y vais mais j’ai peur…

On ne débute pas sans échauffement : on chauffe, on étire les muscles, déverrouillages des articulations. Pour le moment tout va bien. Je prends sur moi, de toutes façons maintenant j’y suis et cerise sur le pompon avec des lutins qui scrutent mes moindres performances. Pas envie de me taper la honte.

Première étape : sauter de plan incliné en plan incliné. Au premier abord : impossible. Les différents blocs sont bien trop loin les uns des autres. Je n’y arriverai jamais avec mes jambes de Polly Pocket. Max me montre 3 techniques, ça me semble toujours aussi compliqué. J’y vais mais j’ai peur. C’est fou comme on peut appréhender certaines étapes alors qu’au pire il m’arrive quoi ?… Rien! Je m’aperçois que je cogite beaucoup trop. Pour ce genre d’épreuve, il faut déconnecter le cerveau, faire confiance à son corps et  surtout essayer.

BAM! J’enchaîne et je passe le premier plateau avec succès! Je me sens invincible. J’attends les applaudissements, mais rien ne vient. Juste un: « Tu vois, je te l’avais dit. »

L’important c’est pas la chute, c’est l’atterrissage

J’enchaîne plusieurs épreuves avec de belles réussites. Je teste mon équilibre avec la slackeline. Je mets au défi ma résistance à la claustrophobie dans un tuyau de chantier. Arrive alors le moment où je dois me balancer sur un trapèze et attraper un filet qui se trouve à quelques mètres de moi. ÉCHEC ! La balançoire ne me pose pas trop de soucis mais il faut trouver le bon moment pour lâcher et s’agripper en face. Je tombe comme une grosse crotte. Tu vois cette image du chat qui tombe toutes griffes dehors ? Et bien la même avec ce regard vide, visage plaqué contre le matelas. Ridicule. Dignité envolée.

Je me suis retrouvée plus d’une fois en difficulté. J’ai du mal à accepter l’échec, donc j’enchaîne les essais jusqu’à sentir une once de réussite dans chaque exercice. No Pain No Gain !

Pour tout ce qui est suspension, mes fesses me rappellent cruellement les lois de la gravité et me tirent assez rapidement vers le sol. Pont de singe : Niet. Mes bras n’ont pas voulu enchainer plus de 4 barres. Je me rends alors compte que mes bras ne me servent pas à grand chose en ce moment mise à part à tenir mes couverts. J’ai donc bien trouvé ma fragilité : les bras et la capacité à gainer le haut du corps. Pas de bras, pas de chocolat !

Appelez les pompiers !

Cela fait maintenant quarante minutes que je tente de survivre à ce parcours. Je ne pouvais pas rester sur un échec alors je m’entreprends à ma peur du vide. Je prends mon élan, je cours sur le plan incliné, je me hisse grâce à mon abdominal (oui je n’en ai qu’un pour le moment) et grimpe au sommet. Arrivée en haut, plaquée contre le mur, je fais moins la belle. Mais j’ai toujours ma vieille expression : « S’il peut le faire, je peux le faire aussi » Bin là je suis restée figé sur ma barre de pompier à 4 mètres de hauteur. J’ai failli perdre toute crédibilité en haut, surtout lorsque le petit Kevin me dit: « Regardez madame, c’est hyper facile! » Il saute en l’air, s’agrippe à la barre en plein vol et s’agite tel Spiderman. Ma tête devient un emoticône blasé et mon esprit rêve de le voir tomber. #craneur

Je prends sur moi, je compte 1, 2, 3… et … non. J’hésite à redescendre sur les fesses par le plan incliné. Je me lance à nouveau sans réfléchir. Et me voilà descendre de mon perchoir bien agripper à ma barre avec ce bruit de peau qui peine à glisser sur le métal. J’ai réussi !! Encore encore encore ! Du coup, je l’ai fait plusieurs fois mais pas encore à la manière de Spiderman.

Maxime m’explique que le plus dur est souvent de se lancer la première fois. Après on s’entraîne sur le même exercice pour avoir une progression et réussir l’épreuve. Certains y passent des heures et des heures. Je suis finalement très fière de mes petites réussites, je viendrai perfectionner tout ça.

Conclusion Petit scarabée a volé

A la fin de mon parcours, j’ai transpiré. Entre peurs et efforts, je ne pourrais pas te dire ce qui m’a le plus liquéfié.

Ce parcours, tout comme le crossfit est accessible à tous avec les bons mouvements. La progression se fait selon l’entrainement et le niveau de chacun. C’est bien plus qu’un sport. Je pense qu’il peut devenir un très bon complément à une activité sportive. Il permet de conjuguer force & mental. On va bien au-delà de ses limites pour se dépasser.

Je peux te dire que comme Capri, mes aprioris c’est fini !  Le « NINJA WARRIOR» ne s’arrêtera plus aux tortues et à Bruce Lee… mais à la concentration, la maîtrise, la peur et au dépassement de soi!

 Merci Maxime !

DISTRICT 34
Salle Sport & Crossfit ● Parcours Ninja ● Pôle Dance
site facebook l instagram
#district34montpellier

Note +++
Il y a des stages NINJA KIDS lors de toutes les vacances scolaires, n’hésitez pas à inscrire vos petits monstres en trop plein d’énergie… tout comme moi, ça va les calmer !


SPORT SUD SANTÉ
magazine gratuit ● 100% sport et santé ● Région Occitanie
Distribution 10 000 ex. sur la Région

l site l  facebooktwitter l instagram l
#sportsudsante

Prochain numéro : PRINTEMPS 2017 – sortie en avril 2017

Author

Blogueuse de Montpellier, Je teste pour toi ! HAPPY BLOG ♥ avec des vrais morceaux d'humain dedans

Write A Comment

Oh oui ! Epingle moi !