Après 8 voyages en Thaïlande du Sud au Nord de l’Est vers l’Ouest, de multiples cours de cuisine avec des familles thaïes, de l’apprentissage des herbes et des épices auprès des locaux… je deviens hyper exigeante! J’ai besoin que ça pique, que ça pep’s, mais aussi que ça soit juste et équilibré. Alors à chaque visite dans un restaurant thaïlandais ou asiatique, je ferme les yeux et je tente de retrouver ces saveurs si chères à mon cœur et à mon gosier. Je me prends pour Philippe Etchebest dans Top Chef le temps d’un instant. Lorsque le plat me transporte je jubile, j’ai les poils des bras qui s’hérissent… c’est fou quand même l’effet que la bouffe a sur moi !

A Montpellier, il y a tous les styles de cuisines… plus ou moins bien réalisés. Thaïlandaise, vietnamienne, libanaise, indienne, turque… toutes se côtoient pour le plus grand bonheur de nos papilles avec une immense richesse gustative.  Puis il y a les éternelles « ouverture-fermeture » des restaurants qui n’arrivent pas à séduire ou survivre avec cette population volatile montpelliéraine. Alors lorsqu’un restaurant affiche plus de 37 ans au compteur (depuis 1982), on peut dire qu’il a fait sa place, sa clientèle et ses preuves. Quels restaurants à Montpellier peuvent se vanter d’avoir une telle longévité ? C’est l’histoire du restaurant Le Bol d’Or qui a vu 3 générations de femmes se bousculer dans ses cuisines.

Une histoire de cuisine d’arrière-grand-mère en petite fille

Océane et Aurélien, un jeune et joli couple, viennent de reprendre le restaurant le Bol d’Or tenu depuis plus de 37 ans par Tom et Co-Ly,  l’arrière grand-mère et la grand-mère d’Océane. Spécialisé en cuisine traditionnelle Thaïlandaise et Vietnamienne, entre la place de la Comédie et la Gare, ce restaurant nous transporte à l’autre bout du monde.

Prêt pour le départ ? 3….. 2….. 1….. Direction l’Asie !

Si tu es de Montpellier, tu es forcément passé devant. Entre la gare, la Place de la Comédie et la rue de Verdun… impossible de le manquer! Et pourtant… je suis passée des années devant sans pour autant m’y arrêter et je suis sûre que pour toi c’est pareil, avoue tout ?! Je n’en avais pas non plus entendu parler. J’allais au restaurant Le Ban Thai ou au restaurant Les petits Siamois  sans jamais être totalement satisfaite des saveurs.

Lorsque j’ai poussé la porte du restaurant pour la première fois, j’ai trouvé une ambiance typique des établissements asiatiques que l’on connait : des statues, des dorures, du rouge… Moi ça me rassure ce genre d’ambiance, les établissements asiats trop stylisés et aseptisés ça sonne faux, j’aime qu’ils soient dans leurs jus, chargés, kitchous. C’est aussi une jolie manière de décoller, de se sauver… ailleurs.

Océane s’est lancée dans l’aventure il y a quelques mois. Après des études de marketing et de communication, la voilà de retour sur Montpellier suite à la proposition de sa grand-mère qui lui propose de relever un défi : faire ses preuves afin de pouvoir reprendre le restaurant familial. Mission acceptée ! Pour cela, elle va faire un voyage initiatique en Thaïlande (Bangkok et Chiang Mai), où elle fait le tour des popotes où elle papote avec les locaux, les chefs et profitent de chacune de leurs connaissances pour améliorer sa pratique et ses recettes. De retour en France, elle file en cuisine avec les cuisinière du Bol d’Or et fait largement ses preuves tant en terme de chef que de #GirlBoss. Le passage de woks se fait petit à petit, jusqu’à qu’elle prenne enfin les rênes du restaurant.

Aujourd’hui, Océane se retrouve autant en salle qu’en cuisine. Cela lui permet de toucher à tout, de garder un œil sur ses recettes, mais aussi d’avoir le retour et les avis de ses clients. Une belle initiative d’osciller ainsi entre les univers ce qui lui permet d’être totalement connectée en ayant une vision globale de son établissement.

Et toi, plutôt cuisine thaïe ou viet ?

Afin de mieux comprendre les influences de la cuisine asiatique, il faut savoir que l’Asie du Sud-Est a la culture des marchés en tout genre, à tout emplacement et à toute heure du jour et de la nuit. Légumes, fruits, herbes aromatiques jonchent les rues et inondent les villes de leurs odeurs de toutes les recettes que l’on peut réaliser avec.
Au Bol d’Or, pas la peine de choisir entre la cuisine thaï ou la cuisine viet, ici c’est 2 cuisines, 2 ambiances. Mon acolyte de fourchette ne supporte pas les plats pimentés tandis que moi j’en raffole à m’en faire péter les papilles : piment, harissa, curry… tout y passe! Bonne nouvelle, ces deux cuisines sont différentes et permettent de régaler tous les gourmands. La viet food est plus douce et sucrée tandis que la thaï food arrache la ganache !
La plus grosse différence reste tout de même qu’en Thaïlande on ne mange pas avec des baguettes mais avec une cuillère et une fourchette (sauf pour les soupes).

A table! 

Une carte aux mille délices

La carte est longue, dans un autre restaurant j’aurais trouvé ça louche. Généralement, on dit que plus il y a de choix et moins c’est frais. Pour les plats thaïs ou viets c’est tout autre chose. Tous les ingrédients sont frais, « amovibles » et permettent de créer des recettes différentes selon les associations que nous faisons avec, à cela on y ajoute sauces et des herbes fraîches… Imagine donc le nombre de recettes que nous pouvons faire avec du : bœuf, poulet, canard, tofu, crevettes, œufs, poisson, curry, menthe, citronnelle, coriandre, basilic, kaffir, gingembre, curcuma, ail, piment, poivre vert, échalote,  aubergine, tomate, poivron, haricots, concombre, soja, cacahuètes,… Les ingrédients sont tous dans des récipients différents et sont associés à la dernière minute dans un wok pour garantir la fraîcheur et le croquant de chaque plat. Ces 2 cuisines sont magiques et regorgent de saveurs multiples, il est impossible de s’ennuyer dans son assiette. Autre point fort à ne pas zapper : ce sont des cuisines très saines.

Au Bol d’Or, pour faciliter votre choix, la carte s’organise en 4 parties :
● la carte thaïlandaise
● la carte vietnamienne
● la carte végétarienne
● les menus (assiette midi, menu Thaï, menu Viet)

Pas de distorsion dans les recettes

Ici on n’ « occidentalise » pas les recettes ! On ne s’adapte pas « aux palais des français »! Et tant mieux!  A nous les véritables recettes! Ne t’inquiètes pas si tu es une chochotte sur le piment, Océane demande toujours si tu aimes « pimenté ou pas trop ». Comme les plats sont préparés à la minute, c’est facile de quicher sur le piment ou non. L’intérêt n’est pas de perdre tout usage de sa bouche par anesthésie pimentée. Je suis une fana du piment, j’ai demandé « middle » et ça envoi du bOoOoOooois !

Plats frais, fait maison et préparés à la minute

Au Bol d’Or, tout est fait maison, sauf les saucisses (spécialité de Chiang Mai).
Toutes ces cuisines sont réalisées comme dans leur pays d’origine. Ce qui veut dire comme si c’était dans la rue, une véritable « street food ». Tout comme dans leur petite baraquette ou leur carriole aménagée, les cuisinières préparent la découpe de chaque ingrédient en amont du service pour permettre une rapidité dans la réalisation. Car dans cette street food, les cuissons sont très rapides, c’est souvent à peine saisi pour garder les bienfaits, le croquant et les saveurs de chaque produit.

A noter, la viande bovine est d’origine française de race limousine, le canard  est également d’origine française.

Mes commandes et mes recommandations

« Alors, alors qu’est ce que tu as pris ? »
J’ai déjà pu goûter un petit échantillon de la carte. Et si tu n’as pas d’idées précises laisse toi guider par les conseils d’Aurélien ou d’Océane. Ces 2 spécialistes ont des attentions pour chacun de leur client, toujours aux petits soins pour que leur expérience soit unique. Chaque visite est l’occasion de découvrir de nouvelles saveurs. Un pur bonheur de retrouver tous les VRAIS parfums de la Thaïlande, décollage assuré! Voici mes premières expériences gustatives :

Côté Thaï

● Assiette Bol d’Or (12€) : Nems crabe, nems thai, beignet de crevettes, saucisse de Chiang Mai, salade de crudité. Pour commencer des petits tapas thaïs à partager. Une belle mise en bouche des saveurs du pays de Siam.

Poulet au curry vert et lait de coco (11€50) : Toutes les saveurs de la Thaïlande réunies dans un seul plat… attention ça chauffe niveau piment ! Citronelle, galanga, lait de coco, gingembre, pate de curry, basilic thai, kaffir… C’est pour moi LE PLAT THAÏLANDAIS par excellence !

Poulet sauté à la pâte de curry rouge et poivre frais (11€) : Viande sautée dans un plat de curry rouge, feuille citron émincée, poivre vert frais. Pour les amateurs d’épices.

Poulet sauce satay sur plaque chaude (12€80) : Poulet sauce satay, lait de coco, cacahuètes. Pour ceux qui veulent gouter la cuisine thaï mais qui ont un palais fragile… c’est plus sucré et doux. L’association de coco, de satay et de cacahuètes est suave et gourmande.

Côté Viet

●  Soupe aux raviolis de crevettes et nouilles (10€) : crevettes, raviolis de crevettes, champignons noirs, pâtes jaunes.

● Porc sauté aux champignons noirs (10€) : Un grand classique de la cuisine vietnamienne.

Rapport qualité/prix imbattable

Les prix sont très raisonnables, les portions sont suffisantes. Pense à rajouter du riz blanc , cantonais, gluant, nouilles ou légumes sautés pour accompagner ton plat… enfin surtout pour les currys sinon je ne suis pas certaine que tu puisses finir sans avoir la bouche en feu. Et ce qui est bon c’est de mélanger le riz dans cette sauce si onctueuse et généreuse en saveurs… rien que d’en parler j’en bAaaaaVe!

Autre idée sympa, pour les petits appétits, il est souvent possible de choisir la taille de son plat M ou L, comme pour le Bo Bun et la soupe Pho par exemple. Cela te permet aussi d’en faire soit une entrée, soit un véritable plat selon la taille choisie.

Ouvert tous les jours… et je me fais même livrer au bureau

C’est ouvert 7/7 ! Tu ne seras jamais en rade de bon restaurant sur Montpellier. Le Bol d’Or arrive aussi directement chez toi ou au bureau grâce à UberEats. Ces prix riquiquis rivalisent avec de simples fast-food et franchement je préfère manger sain et fait maison plutôt que de la bouffe industrielle… A consommer sans modération!

Coup de gueule : Non, les spring rolls thaïs ne sont pas des nems viets!

Alheluiaaa ! C’est quasi impossible de trouver des springs rolls à Montpellier. Pour les « français » que nous sommes, on nous dit que ce sont des « nems »… mais N O N ! Et ce ne sont pas non plus des rouleaux de printemps !
Les springs rolls thaïlandais est une sorte de rouleau de printemps cuit dans la friture. Il est composé d’une galette de blé, de carottes, de soja, de tofu et de vermicelles pour les ingrédients principaux.

Ils sont frits tous les 2, mais la feuille du springs rolls à base de blé est plus épaisse que celle du nems à base de riz… et donc plus croustillante. Autre chose, les spring rolls sont moins gras car la feuille absorbe moins l’huile.
Moi je suis de la #TeamSpringRoll, et toi ?

Promis je te donne rapidement ma recette des spring rolls que tu pourras retrouver dans la section Thaïlande du blog. 
Rappel : il y a quelques temps je t’avais fait une petite recette de Pad Thai suite à mes nombreux voyages en Thaïlande.


Interview d’Océane, nouvelle propriétaire du Bol d’Or

Présentation

  • Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? Océane : 29ans (déjà !) Montpelliéraine. Parcours : J’ai un Master 2 en communication et marketing après avoir fait mes 4 années d’études à l’Iscom Montpellier, j’ai ensuite terminé mon cursus à l’Iscom Paris, j’ai par la suite obtenu un poste de chargé de communication. Après deux ans à Paris, ma grand-mère m’a proposée de revenir à Montpellier pour une année « test » au restaurant avec elle et notamment de formation en cuisine vietnamienne. J’ai donc tout appris « sur le tas » et j’ai vraiment découvert un métier et une cuisine passionnante ! Avec Aurélien, mon compagnon, nous adorons les USA, lui connaît très bien Los Angeles, moi New York. Nous avons aussi voyagé en Angleterre, au Maroc et bien sur en Thaïlande !
  • Quelles ont été les raisons qui vous ont poussé à reprendre l’établissement de votre grand-mère? J’ai toujours baigné dans le milieu de la restauration, je crois que secrètement c’est un métier qui me plaisait depuis longtemps ; mais ma famille m’a poussée à faire des études et à découvrir un autre milieu. Mais quand l’occasion de reprendre la suite s’est présentée je me suis lancée car j’avais peur de le regretter si je ne le faisais pas.
  • Est-ce facile de reprendre le flambeau de votre famille après 30 ans ?Non ! Heureusement les clients me connaissent maintenant, les plus anciens m’ont même vu grandir ! Prendre la suite d’une affaire qui à une telle image et telle réputation n’est pas facile, mais les clients sont confiants et contents de la transition ce qui nous rassure et nous donne encore plus envie de continuer et d’y mettre notre « patte ».

En cuisine

  • Pouvez-vous nous expliquer quelle est la différence entre la cuisine viet et la cuisine thaïe ?Contrairement aux idées reçues se sont deux cuisines très différentes ! La vietnamienne est principalement composée de bouillons, de vapeurs, de grillades … en général c’est une cuisine aux saveurs douces, plutôt sucrées salées. La cuisine Thaï quant à elle est en générale plus épicée avec des notes de citronnelle, galanga et lait de coco très présentent. L’éventail de saveurs de la cuisine Thaï est très large et permet de ravir un maximum de papilles !
  • Aujourd’hui, qui est en cuisine dans votre restaurant ?J’ai deux cuisinières qui travaillent au restaurant depuis plus de 10ans ! Je cuisine également régulièrement (notamment tous les lundis et mardis). Je les ai formées sur la cuisine thaï et aujourd’hui je suis heureuse des recettes que nous avons réussies à mettre en place ensemble.
  • Comment définiriez-vous votre cuisine ?Gourmande, généreuse et raffinée
  • Avez-vous des souvenirs en cuisine avec votre grand-mère? Est-ce que vous continuez à cuisiner avec elle ?Alors chuuuut mais ma grand-mère ne cuisinait pas ^^ ! Non pas qu’elle ne sache pas, mais son rôle était vraiment dans la salle, auprès des clients.  En revanche, j’ai eu la chance de connaître mon arrière grand-mère jusqu’à l’âge de 15ans et mes premiers souvenirs de cuisine c’est avec elle que je les ai ! Je suis sans arrêt à la recherche des saveurs de mon enfance quand je mange ou lorsque je cuisine vietnamien.
  • Vous cuisiniez déjà la cuisine thaïlandaise ? la cuisine vietnamienne ? une vraie cuisine de génération en génération?Pour la cuisine vietnamienne, oui, j’avais déjà appris aux côtés des cuisinières et d’une très proche amie de ma grand-mère, qui m’a transmis un peu toutes ses recettes. A la base, c’était mon arrière-grand-mère qui avait formé les cuisinières du restaurant. Pour la cuisine thaï ma grand-mère avait déjà commencé à en faire… Mais c’est vraiment en partant en Thaïlande que nous avons découvert cette cuisine. Nous nous sommes formés dans des écoles à Bangkok où nous avons suivis des semaines intensives de cours ! Mais aussi auprès de chefs privés qui nous ont dévoilés des recettes plus personnelles… Pour le moment nous n’avons pas pu tout mettre à la carte. Nous gardons d’autres recettes pour la suite !
  • Quelles sont vos recettes préférées ?C’est difficile de choisir ! Pour moi le porc au caramel reste vraiment un plat qui me rappelle mon enfance ! Mais nous adorons aussi nos currys thaïlandais tellement riche en saveurs… !
  • Avez – vous des recettes bien à vous ?La recette de nos nems !!! Et notamment nos nems thaï… Je ne pense pas que vous les trouveriez ailleurs que chez nous 😉 
  • Plutôt invention ou reprise de recettes traditionnelles ?Pour le moment, plutôt recettes traditionnelles. Je trouve que c’est une cuisine qui se suffit à elle même… Il n’y a pas tellement besoin de les changer tellement nous les trouvons déjà vraiment bonnes. Mais il m’arrive parfois de penser à la cuisine fusion… Mais peut-être plutôt pour des occasions particulières que pour du quotidien.
  • La recette ou réalisation dont vous êtes la plus fière ?Nos nems, nos crêpes vapeurs… Mais aussi le canard au curry rouge et litchis ou encore le canard au tamarin
  • Votre plus belle rencontre gastronomique à ce jour ?Avec notre chef Angsana à Bangkok
  • Avez-vous une devise ?   Non… Mais nous essayons de faire de notre mieux tous les jours !
  • Vous vous fournissez chez des producteurs de la région ? circuit court ?Pour les fruits et légumes, nous essayons au maximum de nous fournir au marché. Pour la viande, nous ne prenons que de la viande française qui provient de différents bouchers montpelliérains.
  • Tout est fait maison ?Presque… Nous avons réduits notre carte pour justement ne pouvoir faire que du « quasi » fait maison. On m’a déjà reproché de ne pas faire mes glaces maisons, mais entre faire des glaces maison ou des nems, le choix était vite fait ! 
  • Avez-vous un plat signature pour votre établissement ? Je dirai même que nous en avons plusieurs. Mais mon préféré est le Canard qui pleure
  • Pouvez-vous nous parler de vos activités quotidiennes ?Rythmées par le restaurant ! C’est vrai que cela représente beaucoup d’investissement personnel. Le matin Aurélien très sportif commence la journée par une séance de musculation. Pour moi généralement le matin (après avoir bu 1L de thé) je vais au marché pour les produits frais (viande, légumes, fruits, herbes), puis mise en place de la salle, service… Petite sieste quand on le peut ou encore toujours des activités annexes qui concernent le restaurant ! Puis rebelote pour le service du soir ! J Quand on rentre, c’est ENFIN pour se détendre devant Netflix ^^
  • Avez-vous du vous adapter aux tendances culinaires ? Et les nouveaux régimes ?Ma grand-mère avait déjà pensé à quelques plats végétariens. Je trouvais que c’était une bonne idée et j’ai décidé de développer cette offre. Je suis contente de proposer des plats aussi gourmands que pour les « meat lovers ». Nous avons aussi quelques personnes intolérantes aux gluten et qui sont heureuses de pouvoir manger de bons plats riches en saveurs (pour info: nems vietnamiens aux légumes, pad thaï, Bobun, Tofu sauté aux cajous)
  • Avez-vous de nouveaux projets pour votre restaurant ?Revoir un peu la déco ! Le restaurant est toujours très typé, mais cela fait aussi partie de notre histoire. Nous voulons que les gens viennent avant tout pour l’assiette… Mais nous ne sommes pas contre un peu de renouveau et nous avons déjà commencé à rafraichir un petit peu la déco. Sinon côté cuisine, je commence à réfléchir à la carte de cet été.

Just for Fun… un peu plus sur vous! Plutôt…

  • Chang , Singha, Leo, Tiger ? Singha pour nous deux
  • Vietnam ou Thaïlande ? Impossible de choisir
  • Piment ou sucré/salé ? Piment et Piment
  • Viande ou poisson ? Les deux
  • Un dessert ? Tout avec du chocolat
  • Un pêché mignon ? Les crêpes…
  • Plat préféré de votre enfance ? Euh… Le porc au caramel de mon arrière grand-mère ainsi que tous les plats de mon papa.
  • Votre prochain voyage ? On aimerait retourner en Thaïlande et faire le Vietnam par la même occasion

… et à Montpellier, ton préféré:

  • brunch ? Amazone Coffee
  • lieu pour faire la fête ? En été les paillotes… En hiver on hiberne
  • lieu pour balader / te ressourcer ? Les Cévennes

Le dernier mot…

  • Un dernier mot ? Une anecdote ? Merci d’avoir pris le temps de  me lire !

Le Bol d’Or

Restaurant Thaï et Vietnamien
8 Rue du Clos René, 34000 Montpellier
04 67 58 43 35
Ouvert tous les jours de 12h à 14h30 & 19h à 22h30

site // instagram // facebook
Livraison avec Uber Eats

ici toutes les photos de mes passages au restaurant Le Bol D’Or

Author

Blogueuse de Montpellier, Je teste pour toi ! HAPPY BLOG ♥ avec des vrais morceaux d'humain dedans

8 Comments

  1. Whaouwww j’ai vraiment adorée cet article. C’est vrai également qu’on y passe tous devant mais je fais partie de ceux qui n’ont pas. Ça donne forcément envie d’y aller. Bravo pour cet interview et encore merci de nous faire découvrir de vrai valeur culinaire.

    • Avec plaisir Lynda 😉 On y va ensemble et avec Sandrine quand vous voulez un midi <3 Il faut que je vous fasse goûter ça !!

  2. Ohhhh que oui quand tu veux, je vais me péter le ventre j’en suis sûr!!!

  3. Hello Caroline,

    Merci pour cet article !!! Je ne suis pas très cuisine thaï et vietnamienne d’habitude, mais là ça donne vraiment l’eau à la bouche. Et moi qui suis végétarienne, je trouve ça super d’avoir un restaurant où on te donne vraiment du choix !
    J’ai hâte de tester tout ça avec des amis !!!

    Bises
    Justine

    • Alors Justine , tu as eu le temps de tester ? Dis moi ce que tu as pris <3
      La nouvelle carte arrive.... moi j'y file à nouveau !

  4. Le bol est peut-être en or, mais la déco est juste terriblement dégueulasse.

    • Comme je dirai à ma fille de 14 ans « on ne dit pas dégueulasse, on dit elle n’est pas à mon goût » L’éducation c’est à tous les âges 😉

Write A Comment

Oh oui ! Epingle moi !