1 jour, 1 recette… mes recettes préférées

Pendant ce confinement, comme les restaurants sont fermés, on ne va pas s’arrêter de parler FOOD, mais on va parler BOUFFE à la maison. C’est donc le moment de cuisiner en famille ou en solo… chacun ses habitudes. Moi j’ai baigné dans la cuisine de mes grands-mères et celle de ma mère, autant te dire que pour moi la cuisine c’est bien plus que de la tambouille. C’est le passage du flambeau de certaines recettes, c’est l’apprentissage des goûts… mais c’est aussi ici que la plus part des conversations avaient lieu sur tous les sujets. Un lieu haut en couleurs, en odeurs et en paroles. J’y ai créé mes plus beaux souvenirs. Les odeurs sont mes exhausteurs de souvenirs. La nourriture a ce pouvoir puissant de réminiscence . C’est eux qui me remettent encore et toujours en mémoire les personnes que j’aime le plus au monde.

Aussi j’ai décidé de te partager Mes recettes préférées. Régressives, nostalgiques ou emblématiques ce sont toutes des recettes que je chérie. L’occasion pendant ce confinement de partager avec toi mes petites madeleines de Proust et mes plaisirs cachés… qui datent de mon enfance ou parfois de moins loin.

Ce sont toutes des recettes très simples et que tout le monde peut refaire avec des ingrédients de base.
Même les petits pourront facilement mettre la main à la pâte… ou même les plus nuls en cuisine pourront s’approprier très aisément 😉

{ Note : Tu remarqueras que je n’ai pas fait toutes les recettes asiatiques que j’aime tant car je ne peux pas aller jusqu’aux commerces asiatiques pour récupérer des produits spécifiques que l’ont ne trouve que chez eux… mais promis dès le confinement terminé je remédie à ça ! }

JOUR 04 : > Les Petits Farcis de mamie <
JOUR 05 : > Les Bricks aux restes de maman <
JOUR 06 : > Rougail Saucisse 974 des copines <
JOUR 07 : >  La Piperade de tata du Boucau <
JOUR 08 : > Les Oreillettes de papi Jack <
JOUR 09 : > La Blanquette de Veau, mon plat doudou <
JOUR 10 : > Risotto, mio amore <
JOUR 11 : > SalmOrejO, un souvenir Olé Olé d’Andalousie <
JOUR 12 : > Croquants aux amandes <
JOUR 13 : > Croquetas de jamón comme à Barcelone <
JOUR 14 : > Gratin de blettes au parmesan et à la noix de muscade, pas bête! <
JOUR 15 : > Houmous, indice glycémique bas, sauveur de mes apéros <
JOUR 16 : > « Arrête de faire de la Chakchouka ! » <
JOUR 17 : > Dahl de lentilles corail, épinard et curry coco <
JOUR 18 : > Tout le monde aime les Cheese Naans ! <
JOUR 19 : > Départ pour la Thaïlande avec un Green Curry < 
JOUR 20 : > Le Tigre qui pleure de Fabrice Mignot <
JOUR 21 : > Bataille de Zézettes à Sète <
JOUR 22 : > Pas de crème dans la carbo, stupido! <
JOUR 23 : > La véritable macaronade sétoise <
JOUR 24 : > Chili sin carne, en 5 minutes et à moins de 1€ <
JOUR 25 : > Sushi cake et sushis  express au bac à glaçons <
JOUR 26 : > Falafels ForEver ! <

….. à suivre …


Piperade de tata du Boucau, la petite histoire…

Alors tu l’auras compris, la piperade c’est basque. Prends garde à toi, si tu remets ça en doute. Le Pays Basque c’est comme la Corse, c’est apparemment « un pays à part entière qui n’est pas rattaché à la France ». Ils sont « alone » et au pouvoir de leur territoire… enfin ils le pensent et le revendiquent. J’adore cet esprit chauvin et traditionaliste. Je pense que le pays basque, ça serait le seul lieu où je pourrais vivre en France après Montpellier. L’amour du pays, le respect du territoire, l’amour des hommes, de leurs traditions et de leurs paysages. C’est beau et c’est bon.

Et bien cette recette, elle est comme les basques : « explosives ». C’est toujours un sujet de discorde sur la VRAIE recette. « Du jambon, des poivrons, je suis basque on ne fait pas du tout comme ça… « . Je sais qu’à la suite de cet article et de cette recette je vais avoir des injures sur sa composition. En gros, c’est comme le couscous, il y a une base puis chacun ajoute sa « touch » et il y a les détracteurs qui pensent avoir LA VRAIE recette.

Ma tante te dira, en Euskadi (en « Basquie », comme j’aime dire) « Il n’y a pas de poivrons ce sont des piments doux d’Anglet, malheureuse! » Bon évidement, tu comprendras que ça ne se trouve pas partout et tout le temps… alors oui je fais une piperade revisitée de celle de tata Jeanine et je mets des poivrons dans la mienne. Cela me permet de la faire souvent avec les moyens du bord… mais si tu vas à Bayonne, prends une « vraie » piperade, tu vas t’exploser le ventre.

Tata Jeanine, c’est la sœur de mamie Simone (la reine des petits farcis et ma déesse du Couscous). Chaque année pour les grandes vacances, avant mes 12 ans, nous allions les passer dans les Pyrénées et sur le retour nous allions au Vieux Boucau chez tata, et entre Bayonne et Biarritz chez nos cousins. Le lieu où j’ai découvert cette superbe recette. C’était presque un rendez-vous entre mon assiette et moi… et ma famille évidement. Tremper un morceau de pain gratté à l’ail dans cette poêle, voir le jaune de l’œuf dégouliner sur le reste de l’assiette, c’était jouissif. Et son goût, un délice !!!! Je me rends compte que mon cœur va beaucoup vers ces plats réconfortants qui mijotent et qui sortent souvent des cuisines « anciennes » de nos grands-mères. Ces plats que l’on pose sur la table et que l’on partage tous ensemble… la cuisine est un moment social et gourmand, la piperade en est une belle preuve.


La recette

4 personnes
Facile et bon marché
20 min de prépa / 35 min de cuisson 

Les ingrédients

– 1 kg de tomates
– 2 oignons
– 3 poivrons
– 4 piments rouges doux ou piment d’Espelette
– 4 gousses d’ail
– 4 brins de thym
– 4 feuilles de laurier
– 1 cs rase sucre en poudre
– huile d’olive
– sel
– poivre

–  6 œufs
–  4 tranches de jambon de Bayonne

Les étapes de la recette

  1. Épluche et émince les oignons et l’ail. Rince les poivrons, élimine bien toutes les graines et taille-les en fines lamelles.
  2. Dans une cocotte, fais chauffer l’huile puis fais revenir les oignons et l’ail ainsi que les poivrons avec le thym et le laurier 10 min à couvert.
  3. Ajoute les tomates pelées, le sel, le piment et poursuis la cuisson 20 min.
  4. Bats les œufs dans un saladier.
  5. Fais chauffer une poêle huilée, verse les œufs 2 à 3 min puis ajoute la piperade. Mélange et poursuis la cuisson quelques minutes.
  6. Dresse sur un plat avec les tranches de jambon que tu auras fait chauffer à sec dans une poêle.
  7. Sers sans attendre et régale toi !

Note :
Alors il y a 2 écoles pour les œufs, soit :
– tu fais les œufs brouillés et tu rajoutes la piperade dessus,
– tu casses les œufs au dernier moment dessus et tu les laisses cuire dans la piperade. J’avoue que le jaune qui coule sur les poivrons c’est band… euh fondant !

Bon’ap !

… et toi tu as une recette explosive qui suscite beaucoup de discorde sur ses ingrédients ?

Author

Blogueuse de Montpellier, Je teste pour toi ! HAPPY BLOG ♥ avec des vrais morceaux d'humain dedans

2 Comments

Write A Comment

Oh oui ! Epingle moi !