1 jour, 1 recette… mes recettes préférées

Pendant ce confinement, comme les restaurants sont fermés, on ne va pas s’arrêter de parler FOOD, mais on va parler BOUFFE à la maison. C’est donc le moment de cuisiner en famille ou en solo… chacun ses habitudes. Moi j’ai baigné dans la cuisine de mes grands-mères et celle de ma mère, autant te dire que pour moi la cuisine c’est bien plus que de la tambouille. C’est le passage du flambeau de certaines recettes, c’est l’apprentissage des goûts… mais c’est aussi ici que la plus part des conversations avaient lieu sur tous les sujets. Un lieu haut en couleurs, en odeurs et en paroles. J’y ai créé mes plus beaux souvenirs. Les odeurs sont mes exhausteurs de souvenirs. La nourriture a ce pouvoir puissant de réminiscence . C’est eux qui me remettent encore et toujours en mémoire les personnes que j’aime le plus au monde.

Aussi j’ai décidé de te partager Mes recettes préférées. Régressives, nostalgiques ou emblématiques ce sont toutes des recettes que je chérie. L’occasion pendant ce confinement de partager avec toi mes petites madeleines de Proust et mes plaisirs cachés… qui datent de mon enfance ou parfois de moins loin.

Ce sont toutes des recettes très simples et que tout le monde peut refaire avec des ingrédients de base.
Même les petits pourront facilement mettre la main à la pâte… ou même les plus nuls en cuisine pourront s’approprier très aisément 😉

{ Note : Tu remarqueras que je n’ai pas fait toutes les recettes asiatiques que j’aime tant car je ne peux pas aller jusqu’aux commerces asiatiques pour récupérer des produits spécifiques que l’ont ne trouve que chez eux… mais promis dès le confinement terminé je remédie à ça ! }

JOUR 04 : > Les Petits Farcis de mamie <
JOUR 05 : > Les Bricks aux restes de maman <
JOUR 06 : > Rougail Saucisse 974 des copines <
JOUR 07 : >  La Piperade de tata du Boucau <
JOUR 08 : > Les Oreillettes de papi Jack <
JOUR 09 : > La Blanquette de Veau, mon plat doudou <
JOUR 10 : > Risotto, mio amore <
JOUR 11 : > SalmOrejO, un souvenir Olé Olé d’Andalousie <
JOUR 12 : > Croquants aux amandes <
JOUR 13 : > Croquetas de jamón comme à Barcelone <
JOUR 14 : > Gratin de blettes au parmesan et à la noix de muscade, pas bête! <
JOUR 15 : > Houmous, indice glycémique bas, sauveur de mes apéros <
JOUR 16 : > « Arrête de faire de la Chakchouka ! » <
JOUR 17 : > Dahl de lentilles corail, épinard et curry coco <
JOUR 18 : > Tout le monde aime les Cheese Naans ! <
JOUR 19 : > Départ pour la Thaïlande avec un Green Curry < 
JOUR 20 : > Le Tigre qui pleure de Fabrice Mignot <
JOUR 21 : > Bataille de Zézettes à Sète <
JOUR 22 : > Pas de crème dans la carbo, stupido! <
JOUR 23 : > La véritable macaronade sétoise <
JOUR 24 : > Chili sin carne, en 5 minutes et à moins de 1€ <
JOUR 25 : > Sushi cake et sushis  express au bac à glaçons <
JOUR 26 : > Falafels ForEver ! <

….. à suivre …


Rougail saucisse

Le rougail saucisse 974 des copines, la petite histoire…

Le rougail saucisses je l’ai découvert, il y a quelques années, chez ma copine Delphine qui est un pur produit réunionnais avec ses beaux yeux bleus et ses jolies boucles blondes. Pour moi, la seule chose que l’on avait partagé de son pays jusque là c’était le rhum arrangé… et on en a partagé de nombreuses bouteilles, mon foie s’en souvient encore. Alors lorsqu’elle décide de me faire enfin déguster sa culture gastronomique avec des samoussas et un rougail saucisses, je cris au saint Graal, Alheluiiiaaaa… Je vais pouvoir découvrir ce plat qui me semblait bien trop difficile à réaliser, car moi je suis une « zoreille »(une française de la métropole).  Il me semblait qu’il y avait trop de secrets autour de ce plat typique de l’île, je ne pensais pas avoir les bonnes épices… en bref, les réunionnais que j’avais rencontré sont tellement chauvins et convaincants que j’avais pris pour argent content que nous petits z’oreilles nous ne sommes pas capable de le reproduire. Je ne m’étais donc jamais aventuré sur cette recette.

« Tu veux des grains ? Quoi ? De quoi tu parles ? »
« Tu m’as promis un rougail pas des graines pour oiseaux, ah non pas de repas végétarien ! »
 « Mais non, les grains ce sont des haricots, des lentilles, des pois… chez nous ».
Donc à la Réunion, l’assiette de rougail se compose de 3 parts : 1 part de rougail, 1 part de riz, 1 part de grains. Un repas complet et bien équilibré.  Maintenant je ne le mangerai pas autrement et je monte sur mes petits poneys (tout comme Delphine) lorsqu’on me dit « Mais c’est juste des oignons, des saucisses et de la tomate ». NON NON NON ! C’est un ROUGAIL SAUCISSE!

Ma première fois a été magique c’était une vraie révélation, des tomates, de l’oignon, du thym, de l’ail, du gingembre… un plat finalement ultra-simple mais l’association des saveurs te fait voyager à chaque coup. Je n’ai donc pas tardé à tenter l’expédition et elle figure désormais dans mes recettes préférées… et Attention au piment !

Il existe aussi le rougail morue... une nouvelle invitation, Delphine ???!!
J’avoue que la cuisine réunionnaise m’attire beaucoup avec ses épices, le gingembre, et ses autres condiments. Hate d’aller visiter ce pays pour goûter « le vrai de vrai » comme dise les réunionnais, car « il ne sera jamais aussi bon que sur l’île ».


La recette

4 personnes
Facile et bon marché
15 min de prépa / 10 min de cuisson (plus ça mijote et plus c’est bon)

Les ingrédients

– 4 saucisses fumées
– 1 boîte de tomates pelées
– 5 g de gingembre frais
– 4 goussess d’ail
– 3 gros oignons
– 6 branches de thym
– 2-3 piments oiseau ou piment d’espelette (pour les petits joueurs)

Les étapes de la recette

  1. Fais bouillir dans de l’eau les saucisses pendant 10 min pour éliminer l’excès de sel et de gras. Égoutte et rince.
  2. Coupe les saucisses en rondelles et fais-les revenir dans une cocotte avec de l’huile d’olive puis réserve-les.
  3. Dans la même cocotte, fais revenir les oignons émincés, l’ail haché.
  4. Ajoute les épices, le thym et laisse revenir 5 min.
  5. Ajoute la tomate, les saucisses et le gingembre.
  6. Sale, poivre, couvre et laisse mijoter 10 minutes.
  7. Sers le rougail saucisses avec un bon riz basmati, et éventuellement des « grains » ( des haricots rouges ou des lentilles).

Notes :
– si tu n’as pas de tomates fraîches, remplace-les par des tomates pelées en boite, le rougail saucisses sera aussi bon!
– c’est encore meilleur réchauffer le lendemain.
– le gingembre s’épluche avec une petite cuillère.

Bon’ap !

… et toi tu as une recette que t’as transmis une copine ?

Author

Blogueuse de Montpellier, Je teste pour toi ! HAPPY BLOG ♥ avec des vrais morceaux d'humain dedans

Write A Comment

Oh oui ! Epingle moi !